LES CINQ PRINCIPES DE LA FOI (1)

L’IMPORTANCE DE LA FOI

Les 5 principes de foi intro

Le Seigneur Jésus, s’adressant à ses disciples, leur dit un jour en Mathieu 17:20 que s’ils avaient la foi comme un grain de sénevé, ils déplaceraient des montagnes.

Qu’entendons-nous par montagne ? La montagne symbolise ce qui est difficile à surmonter, ce qu’on ne peut pas déplacer, faire bouger car les montagnes sont fixes, hautes et font souvent obstacle à la vision. Les montagnes sont les épreuves qui se dressent sur notre chemin, ce sont les obstacles qui nous empêchent de réaliser nos rêves, nos désirs. Mais il y a une seule chose qui permet de surmonter ces montagnes, ces épreuves, selon le Christ. Et cette chose, c’est la foi que nous avons en Dieu et en sa puissance. C’est la foi que nous avons en notre potentiel divin qui dors en nous, en notre créativité que nous révèle le Saint Esprit au moment opportun.

Nous avons tendance à penser, selon les enseignements que nous avons reçu, que la foi n’est qu’une question de vouloir quelque chose et de croire tout simplement que nous l’aurons pour l’obtenir. Non ! La foi n’est pas une simple concentration spirituelle, ni un instrument qu’on utilise de manière ponctuelle quand on  a besoin de quelque chose. La foi fonctionne tout le temps. Nous devons en faire notre style de vie en tant que croyants. C’est pourquoi la Bible dit : « mon juste vivra par la foi, mais s’il se retire, mon âme ne prend point plaisir en lui ». C’est aussi pour cela que celui qui n’a pas la foi n’est pas agréable à Dieu. Pourquoi ? Parce que la foi est spirituelle, invisible. Elle provient de l’invisible, des choses qu’on ne voit pas.

La foi est un mode de vie en ce sens qu’on peut tout faire par la foi : l’éducation de nos enfants, le mariage qu’on souhaite, l’activité professionnelle qu’on aimerait exercer. Nous pouvons obtenir tout, mais tout ce que nous voulons par la foi ! Tout depend de nos choix, tout depend de ce que nous mettons en place dans notre esprit, dans notre cœur, dans notre entendement. Tout dépend de la vision que nous avons de nous, du monde et de Dieu ! Tout le chapitre 11 du livre de Hebreux dans la Bible nous parle de toutes ces personnes qui sont appelées des héros de la foi, parce qu’elles ont posés des actions souvent extraordinaires en manifestant leur foi !

Sans la foi il est impossible d’être agréable a Dieu, car il faut que celui qui s’approche de Dieu croit qu’Il existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent, de ceux qui marchent en mettant leur confiance en lui. La foi est donc un mode de vie, une manière de fonctionner. Ce n’est pas  une question de persuasion qu’on se fait. Souvent nous souhaitons avoir des choses et bien qu’on nous ayons le doute dans notre cœur, nous les obtenons. Et d’autres fois, nous nous centrons tellement sur ce que nous désirons avoir, nous nous persuadons que nous l’aurons, et nous ne l’obtenons pas !

Ceci doit nous amener à comprendre le fait suivant : la foi est un mécanisme particulier qu’il faut savoir appréhender, utiliser, manifester. Ce n’est pas seulement par  la ferme persuasion que nous obtenons ce que nous désirons.
Ce qui  va nous amener à voir ensemble  les paramètres, les autres critères qui entrent en jeu quand on parle de foi.

Nous les trouvons dans un passage des Écritures que nous citons souvent, quand on veut donner une définition de ce qu’est la foi : Hébreux 11:1 et je cite :
« LA FOI EST UNE FERME ASSURANCE DES CHOSES QU’ON ESPERE, UNE DEMONSTRATION DE CELLES QU’ON NE VOIT PAS » .

La clé de la foi se trouve dans ce passage et nous allons y détecter les mots qui nous ramène aux critères, aux principes de la foi.

Ces mots sont :
1. Ferme
2. Assurance
3. Espère
4. Démonstration
5. On  ne voit pas.
C’est en comprenant le sens de ces mots ou expression que nous pouvons comprendre le mécanisme, le fonctionnement de la foi. Une foi qui alors peut déplacer des montagnes !

LES CINQ PRINCIPES DE LA FOI

Pour mieux expliquer ces cinq principes, nous n’allons pas les expliquer dans l’ordre dans lequel ils se présentent dans cette phrase.  Le Saint Esprit nous titille des fois pour nous amener à nous poser un peu pour réfléchir. Découvrons ensemble l’agencement du puzzle de  cette merveilleuse phrase des Ecritures.

Nous suivrons l’ordre suivant pour développer ces critères de la foi :
1. L’invisible (on ne voit pas)
2. Espérance
3. Fermeté
4. Assurance
5. Démonstration.

Il va de soi que dans cette liste, nous commencions par l’invisible où réside Dieu. Au commencement est Dieu, à la fin est dieu. Et nous devons mettre notre espérance en lui, demeurer ferme dans cette espérance; dans l’assurance totale, la certitude en Sa personne. Alors nous pourrons faire une belle démonstration de notre foi dans le visible.

PRINCIPE 1 : L’INVISIBLE

Principe 1 l’invisible

La foi est un mécanisme invisible. et il commence dans l’invisible et par les choses invisibles. La foi implique la gestion de l’invisible, de ce qu’on ne voit.
Ainsi, l’invisible est le premier principe de la foi. Les gens n’ont pas la foi parce qu’ils n’accèdent pas à l’invisible. Accéder à l’invisible, c’est voir dans l’invisible, c’est voir avec son imagination, son esprit. Et pour cela, il faut développer son imagination et visualiser.  Le vison ou visualisation est un principe de l’invisible.

Nous avons deux mondes, nous vivions à la fois dans ces deux mondes : le visible et l’invisible, le physique et le métaphysique. Mais tout ce qui est dans le visible vient de l’invisible. Pour obtenir donc les choses, il faut aller les chercher dans l’invisible. Cet invisible se trouve dans notre imagination, dans notre esprit. Et c’est là qu’il faut aller chercher ce que nous désirons. C’est là qu’il faut créer ce que nous désirons. C’est là que commence le processus de la foi, car la foi est un processus qui a un commencement et une fin, comme toute chose.

REVEZ ET IMAGINEZ

Rêver et imaginer

Hébreux 11:3  dit que « Ce qu’on voit, n’a pas pour origine les choses visibles. »
Tout vient de l’invisible. Ce que vous voyez dans vote vie de tous les jours vient de l’imaginaire. Ce que vous vivez dans votre vie quotidienne vient de votre imaginaire, de ce que vous mettez en place dans votre mental. Beaucoup de personnes ont tué leur imagination. Et de ce fait ont tué le mécanisme de la foi. Le monde de l’imagination est le démarrage et le début de ce qu’on ne voit pas, de ce qui va ensuite venir à l’existence.

« L’imagination, c’est l’aperçu des futures attractions de la vie« . Hébreux 11:27 dit que c’est par la foi que Moise quitta l’Égypte sans craindre la colère du Pharaon. Dans son esprit il voyait ce que Dieu pouvait faire pour sauver Son peuple de la colère de ce roi. Sans la foi, rien ne quitte le monde invisible pour venir dans le monde invisible. Il nous faut accéder à tout ce que nous voulons par le rêve, par l’imagination.

Dans imagination; nous avons le mot image. Il faut mettre des images dans notre esprit et les voir défiler en nous. C’est aussi cela le processus des rêves. Il faut rêver. Quand on dors et qu’on rêve, on voit des images défiler dans notre mental, dans notre esprit. Malheureusement, nous ne répliquons pas ce processus du rêve quand nous sommes éveillés. Il faut rêver éveillés, car c’est cette activité qui développe notre capacité d’imagination.

L’imagination est le début du processus de la foi. Vous ne pouvez obtenir que ce que vous avez semé dans votre subconscient, que le film que vous avez vous- mêmes produit dans votre imagination. L’imagination est une puissante faculté mentale que Dieu nous a donné pour créer ! Notre faculté de créativité se trouve dans notre imagination, dans la capacité de mettre en place en nous des images de ce que nous désirons, de ce que nous voulons vraiment !

Ensuite il faut voir, c’est à dire visualiser ce que nous avons mis en place comme images dans notre esprit jusqu’à ce que notre subconscient en soi totalement imprégné. Il faut semer des images de ce que nous voulons dans notre esprit , c’est-à-dire dans notre subconscient, qui est le siège de nos intuitions. Cela est déterminant pour la suite du processus de la foi.Tout ce qui sera est d’abord crée dans notre esprit. Alors cela quittera l’invisible pour apparaître dans le visible.

IMAGINEZ  ET VISUALISEZ

Imaginer et visualiser

IL faut mettre en place des images, et les regarder comme si on regardait un film sur son écran de télévision. Tous les écrans que nous voyons sur la terre ne sont que le réplica du grand écran qui se trouve dans notre mental et sur lequel nous devons projeter nos propres images pour faire notre film.

La génération d’aujourd’hui est totalement paumée  et en manque d’inspiration! Souvent je demande à mes élèves d’imaginer une scène, de me donner un exemple de phrase pour illustrer un exercice, par rapport à une leçon que nous sommes en train de faire.  Ils sont incapables d’imaginer pour créer. C’est hallucinant ! L’homme a été tellement abruti par ce qui est à l’extérieur de lui qu’il n’a plus la capacité de penser par lui-même ! On lui mâche tout le travail, on lui dit ce que penser, comment penser, comment faire les choses au point où l’homme a tué sa faculté de réflexion et de raisonnement propre !

Il est temps pour vous de faire une pause pour méditer, pour entrer en vous-mêmes afin de vous observer, vous  voir et vous découvrir de l’intérieur. La méditation affûte notre regard sur nous mêmes et sur le monde.

Nous avons tous des GPS sur nos voitures pour nous mener à destination sans effort. Les hommes ne réfléchissent plus, il ne veulent plus faire d’effort avec leur tête. Il préfèrent que les autres pensent et fassent le travail de la foi à leur place. Et c’est pathétique ! Cette attitude anéantit, tue carrément leur foi, leur créativité.

Dans les Écritures, Dieu a appris le processus de visualisation à Abraham. Abraham prenait de l’âge et il n’avait toujours pas d’enfant, malgré la promesse d’avoir des enfants que Dieu lui avait faite. Alors une nuit Dieu lui dit de sortir, de lever les yeux au ciel, de regarder les étoiles et d’essayer de les compter. C’était une manière de faire semer en lui, dans son subconscient, une image de la multitude d’enfants qu’il aurait par  la foi.

Ce geste de regarder au ciel, c’était d’amener Abraham à tourner son esprit vers l’invisible, vers ce qu’il ne voyait pas pour l’instant, afin de l’imprimer en lui, pour ensuite l’attirer dans le visible.

De même lorsque nous désirons quelque chose, nous devons tourner nos regards vers l’invisible, c’est -à-dire entrer en nous, mettre des images dans notre subconscient, les visionner encore et encore, faire le montage de notre propre film. Le processus de la foi commence avec la création du scénario de notre film mental.

Un scénario de film se crée à partir d’une idée originale, d’un concept, d’un désir qu’on veut réaliser. Ce processus implique les étapes d’écriture, de tournage et de montage du film jusqu’à sa présentation au public. La fabrication d’un film, dans le monde visible, implique la collaboration entre de nombreux techniciens et artistes.

Les postes clés dans la création d’un film sont :

  • Le scénariste qui est celui qui écrit le film et le scénario, c’est-à-dire les scènes qui seront dans le film.
  • Le réalisateur est responsable de la création artistique du film et met en scène le scénario .
  • La scripte, qui est souvent une femme dans le contexte américain, assure quant à elle la continuité des scènes et de leur conformité au scénario .
  • Le chef décorateur, après lecture du scénario, recense les décors, effets spéciaux, accessoires, etc. nécessaires pour tourner le film.
  • Le photographe  est celui qui conçoit les images du film ; il conçoit aussi les effets et plans d’éclairage pendant le tournage du film.
  • L’ingénieur du son  est le responsable de la prise de son sur le tournage.
  • Le monteur assure l’assemblage des plans et séquences du film .
  • Le Producteur du film, qui est souvent une maison de production, choisit les projets et réalisateurs avec lesquels il souhaite travailler.
  • Le Directeur de production dirige le travail de production dans la réalisation du film. Le Régisseur général participe au repérage des décors et lieux du tournage.

Et pour créer un film, il faut passer par quatre étapes :

  1. L’écriture ou conception du film où on développe l’idée originale pour la présenter ensuite à ceux qui vont jouer dans le film.
  2. La pré-production consiste à rechercher les moyens techniques, humains et financiers qui permettront de réaliser le film.
  3. La production du film correspond à la phase d’organisation du tournage.
  4. La post-production correspond à la phase de montage après le tournage.

Nous avons fait cette petite digression pour vous montrer simplement le parallélisme qu’il y a entre le fonctionnement du processus de la foi et la mise en scène d’un film dans le plan visible. En effet, ce qui se passe dans le plan physique et visible, c’est exactement ce qui s’est passé dans le plan invisible, avant que le film ne soit vu sur les écrans de cinéma ou de télévision. La matérialisation du film, sa projection dans les salles est parti d’abord d’une idée qui a été semée, a grandi, s’est développée et est arrivée à maturité. Ce sont les quatre phases de la création : le YODHEVAVHE ; les quatre lois de la semence qui sont semer, arroser, faire croître et récolter.

Donc la première étape de la foi, le premier principe, il faut voir et semer dans l’invisible,  dans notre subconscient, ce que vous voulez voir réalisé.

CREEZ VOTRE PROPRE FILM MENTAL

Vous êtes à la fois tous les rôles que nous avons décris plus haut, dans le processus d’un création d’un film: scénariste, réalisateur, photographe, etc. Le rêve est le début de la foi ! Si on ne rêve pas, les choses ne se mettront pas en place et ne démarreront jamais !

Beaucoup de personnes passent leur vie dans la routine et mécanicité quotidienne. Ils sont malheureux dans ce qu’il font car ils le font par dépit. Leur manque d’imagination, d’optimisme a tué leur créativité et joie de vivre. Et il mènent une vie par défaut, car ils sont incapables de créer la vie qu’ils souhaitent.

Les Écritures nous disent en Actes 2:17 que dans les derniers jours, Dieu répandra son esprit  sur toute chair. les vieillards auront des songes et les jeunes gens auront des visions. Il est temps pour la jeunesse de voir, d’avoir dans leur esprit des visions de ce qu’il souhaitent faire de leur vie. Ils doivent semer la graine de la foi en eux, l’arroser et la voir germer, pour ensuite en manger les fruits.

Pour créer Eve, Dieu a plongé Adam dans un profond sommeil. Quand celui-ci s’est réveillé de son sommeil et a vu Eve, il a dit : Waoh ! Cette fois, c’est celle qui est os de mes os , chair de ma chair. On l’appellera femme. Il avait nommé auparavant les animaux et n’avait pas vu l’espèce qui lui ressemblait. Il a du la rêver, la voir dans ses visions, pendant son sommeil. Voilà pourquoi il l’a reconnue. Dans le livre de Job 33:15, il est écrit que « Dieu parle a l’homme par des songes, par des visions nocturnes, quand les hommes sont livrés à un profond sommeil, quand ils sont endormis sur leurs couches. »

Le rêve est début de la foi. Autorisez vous a faire des rêves, à rêver. Les gens sont devenus aujourd’hui si pessimistes, si incrédules, trop sérieux et trop imbus d’eux-mêmes qu’ils pensent pouvoir tout faire par leurs propres forces, avec leur intelligence limitée.

Pensons et rêvons grand, car Dieu peut faire au delà même de ce que nous pensons, de ce que nous imaginons. Le monde se met en place en fonction de ce que nous imaginons. Tout ce qui vous arrive dépend de ce à quoi vous pensez le plus. Job avait tellement peur de perdre ses 10 enfants. Il était tout le temps en train de faire des sacrifices pour le pardon de leurs péchés car ceux étaient tout le temps en train de faire la fête ; comme les fils et filles de riches de notre siècle présent.

A force de focaliser ses pensées sur le malheur et le jugement qui pourrait arriver à ses enfants, c’est ce qui leur est arrivé ! Voici ce qu’il dit lui-même dans sa plainte quand il a tout perdu et été frappé d’un ulcère malin de la tête au pieds « Ce que je crains, c’est ce qui m’arrive ; ce que je redoute, c’est ce qui m’atteint ».(Job 3:25)

Il ne faut pas penser ni rêver la négation, les malheurs. Il faut arrêter d’être pessimiste et de voir la vie en noir. Il faut être plutôt optimiste, voir dans ses rêves ce qui est positif et non ce qui est négatif. Il faut rêver et imaginer ce qu’on veut. La pensée crée!

Voici ce qu’il en est dit dans le livre de Jérémie 6:19 : «Écoute terre ! Voici, je fais venir sur ce peuple le malheur, fruit de ses pensées ; car ils n’ont point été attentifs à mes paroles. Ils ont méprisé ma loi ».
Beaucoup de problèmes nous arrivent parce qu’on y pense, parce qu’on y songe. L’homme est comme les pensées de son cœur, de son âme. Il faut laisser le Saint Esprit vous remplir, transformer vos pensées et vous donner la foi.
Apprenez à imaginer le monde sans cette « montagne » qui vous fait obstacle, qui vous empêche d’aller de l’avant, de vivre heureux. Franchissez la, déplacez-la ou contournez-la avec les stratégies de la foi ! Et pour cela, demandez l’aide du Saint-Esprit pour développer votre imagination!

En effet, le rêve est une vision imaginaire des choses à venir conduite par notre l’esprit. Et notre esprit doit être conduit, inspiré et guidé par le Saint-Esprit pour atteindre nos objectifs de réalisation.

PRINCIPE 2 : L’ESPÉRANCE

Principe 2 l’espérance

L’espérance est l’un des trois principes de la foi chrétienne. 1 Corinthiens 13:13 nous dit : « Maintenant ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance, l’amour ».
L’espérance est importante car elle est en rapport avec nos pensées. Espérer, c’est le fait de souhaiter l’accomplissement d’une chose qui n’est pas encore manifestée. On peut rêver, imaginer sans espérer.

L’espérance c’est le souhait, le désir de faire quelque chose. C’est l’espérance qui va amener notre rêve à se réaliser. Le fait de souhaiter amène à prendre des dispositions pour agir. Proverbe 4:23 dit : «  Garde ton cœur plus que toute autre choses, car de lui viennent les sources de la vie ».

Garder son cœur, c’est veiller sur ses pensées. En effet, le cœur à des pensées, à savoir les ressentis générés par notre mental. Nous avons accès au monde invisible par la pensée. Il faut canaliser vos pensées, pour qu’elles aillent souhaiter dans notre subconscient, quelque chose que vous voulez accomplir. Le subconscient est le siège de nos émotions. C’est par lui que nous recevons l’intuition divine.

Ainsi, le souhait donne la direction à nos pensées et amène notre rêve à nous. La Bible parle de la foi d’Abraham qui, espérant contre toute espérance, attendit l’accomplissement de la promesse que Dieu lui avait faite : la naissance d’un enfant.
L’espérance est un souhait qu’il faut voir d’abord en nous. Ce qui nous ramène au principe 1 : la conscience du monde invisible l’invisible. Celui-ci implique l’imagination et la visualisation. C’est pourquoi Dieu a fait sortir Abraham pour lui montrer les étoiles du ciel et lui dire que sa postérité serait comme celles-ci.
Dans les épîtres, l’apôtre Paul guérit un jeune paralytique ; parce qu’il a vu dans les yeux du jeune homme la foi que celui-ci avait pour être guéri. Ce jeune homme se voyait marcher. C’était son ardent désir, son souhait, son espérance. Bien que le souhait ne soit pas encore la pleine foi, il est positif, il nous donne l’espoir d’accomplir quelque chose que nous désirons.  Et l’espoir fait vivre comme on a souvent tendance à le dire.

Aussi, pour que la foi se mette en marche, il faut comme on l’a déjà vu, imaginer, rêver ce qu’on désire. Ensuite espérer et souhaiter ce qu’on veut obtenir. Romains 8:24 nous dit : «Car c’est en espérance que nous sommes sauvés». Peut-on voir ce qu’on espère ? Oui ! Mais que voyez vous dans notre cœur? Qu’avez-vous dans nos pensées ? Il faut voir le futur, l’espérance, l’espoir dans tous les aspects de votre vie. Alors le processus de votre foi aura fait un pas en avant.

A suivre…

Inspiré de la Conférence du Pasteur Mohamed Sanogo, de Eglise Vase d’Honneur.

About The Author

rymadayle

Je suis Myriame Hepthtsiba. J'ai une formation en sociolinguistique et en Anglais. J'ai une expérience de 25 ans dans l'enseignement de l'Anglais de spécialité, en particulier dans la formation des secrétaires bilingues. Le contact avec les autres, au cours de ma carrière professionnelle, m'a amené à m'intéresser à tout ce qui a trait aux sciences humaines pour comprendre les autres, afin de les aider au mieux de leurs capacités. Ma passion pour le développement personnel, ainsi que ma quête de spiritualité et le service dans des églises m'ont aussi permis de rassembler bien des outils. J’ai acquis de ce fait de l'expérience en matière de développement des compétences humaines et d'accompagnement de la personne, dans les moments clés de la vie. C'est cette expérience et ces trésors accumulés en moi que je viens ici partager avec vous.