PEURS DES CRITIQUES ET MALADIES

La  peur des Critiques  et celle de la Maladie sont deux autres des peurs basiques  auxquelles l’homme est souvent exposé.  L’humanité a hérité d’une conscience qui fait qu’elle  a peur des critiques et de la maladie.

CRITIQUES NEGATIVES GRATUITES

Les critiques sont l’une des émotions négatives en abondance chez les humains, et ils les font gratuitement. Nos connaissances les plus proches sont celles qui nous offensent le plus. Les critiques doivent être reconnues comme un délit,  surtout pour les parents qui disent des paroles négatives qui rabaissent leurs enfants. Cela crée en eux des complexes d’infériorité. Les parents qui critiquent leurs enfants leur cause des tords irréparables…

Les chefs d’entreprises ont compris qu’il faut plutôt encourager leurs employés pour une meilleure rentabilité de l’entreprise,  pour qu’ils donnent le meilleur d’eux mêmes, au lieu de les critiquer.

Les critiques sont en rapport avec ce qu’on entend de nous et le regard que  les autres portent sur nous et ce que font les autres.

La peur des critiques :

  • Vole à l’homme son esprit d’initiative;
  • Détruit son pouvoir d’imagination;
  • Réduit son individualité, emporte son autonomie et lui cause mille autres dommages.

Les critiques sèment les peurs ou le ressentiment dans le cœur humain ; Elles ne construisent pas l’homme, mais détruisent l’amour ou l’affection en lui.

LES CINQ HABITS DE LA CRITIQUE (1)

1. La raillerie :

C’est l’attitude des autres qui vous rabaisse. Utilisée par une personne qui n’arrive pas à s’élever, qui est jalouse ou à un complexe quelconque.

2. Le reproche  : utilisé par les donneurs de leçon, pensant posséder la vérité en toute chose.

3. La diffamation : consiste a traîner quelqu’un dans la boue, d’entamer sa réputation par le discrédit, par des mensonges.

4. La médisance : des langues qui distilles leurs arguments (méchants) dans le seul but de se décharger moralement.

5. L’accusation : invective très violente destinée à vous faire perdre votre sang froid ; et cela brouille vos énergies.

LA PEUR DES CRITIQUES

Cette peur est aussi universelle que la peur de la pauvreté et ses effets sont aussi drastiques, quand à la réalisation de soi et l’estime de soi. La peur des critiques détruit l’initiative, empêche l’imagination de fonctionner et la décourage.

SYMPTOMES

1. Manque de confiance en soi

Généralement exprimé à travers la nervosité, la timidité pour parler face aux autres; des mouvements maladroits des mains et des jambes, le regard fuyant.

2. Manque d’équilibre 

Exprimé par le manque de contrôle de la voix, nervosité en présence des personnes qu’on ne connaît pas.; mauvaise posture du corps, mauvaise mémoire.

3. Manque de Personnalité 

Manque de fermeté dans le s décisions, d’estime de soi, et manque d’habilité pour exprimer ses opinions de manière franche. L’habitude d’esquiver les problèmes au lieu de les résoudre. S’accorder avec les autres sans faire un examen préalable et prudent de ses opinions.

4. Complexe d’infériorité 

L’habitude d’exprimer son approbation en paroles et en actes comme un moyen de couvrir un complexe d’infériorité. Utiliser de grands mots pour impressionner les autres(sans même connaître les sens de ces mots). Imiter les autres dans leurs manière d’être, de s’habiller, de parler. Se vanter de réalisations imaginaires. Ce qui donne souvent un sentiment de supériorité superficiel, de faire paraître ce qu’on n’est pas vraiment.

5. Extravagance 

Tendance à dépenser au-delà de ses moyens, en suivant le courant, la mouvance des autres.

6. Manque d’initiative 

Peur d’exprimer ses opinions ; manque de confiance dans ses propres idées, réponses évasives aux questions posées par les superviseurs, hésitation dans les manières et le discours, manque de franchise dans les mots et les actions. manque d’initiative propre.

7. Manque d’ambition 

  • Paresse physique et mental, manque d’affirmation de soi, lenteur dans la prise de décision, facilement influençable ;
  • Avoir l’habitude de critiquer les autres en leur absence, et de les flatter en leur présence ;
  • Avoir l’habitude d’accepter la défaite sans protester, ou d’abandonner une entreprise quand on est en concurrence avec les autres ;
  • Soupçonner les autres sans raison  et manque de tact dans les manières et le discours;
  • Refus de reconnaître ses erreurs.

Sachez que par vos critiques envers les autres, vous faites porter à votre âme les cinq habits de la critiques (raillerie, reproche, diffamation, médisance et accusation) . Et   vous ne faites  que souiller vos âmes en critiquant.

Les critiques sont le moyen le plus rapide pour corrompre et souiller son âme. Elles attirent les démons de la pauvreté à ceux qui les font.

Ceux qui font des critiques négatives se créent eux-mêmes des blocages dans leurs vie, ils sont eux-mêmes leur propre ennemi ; mais ils accusent  ensuite les autres de leus malheurs.

Centrons nos critiques sur nous-memes pour chercher à nous parfaire. L’un des pires ennemi de l’homme, c’est surtout de critiquer son prochain en son absence. Cela souille terriblement son âme.

Tordre le cou à la peur des critiques

Il nous faut donc étrangler la peur des critiques, en prenant la décision de ne point nous laisser  influencer par ce que font les autres; ou par ce qu’ils disent ou pensent de nous . Sinon, cela bloque notre créativité et nous maintient dans les chaînes de la misère et  de la dépendance totale vis à vis des autres.

Si nous devions dire aux autres leurs tords, faisons le dans l’amour, en leur présence; ou prions, pour que les yeux de leurs entendement s’ouvrent, et qu’ils se découvrent eux-mêmes tels qu’ils sont réellement.

LA PEUR DE LA MALADIE

Cette peur peut provenir d’une l’hérédité physique ou social. Quand à son origine, elle est très proche de la peur de la vieillesse et la peur de la mort, à cause de l’ignorance que les gens ont de la vie après la mort.

En somme, l’homme a peur de la maladie à cause des images horribles qui ont été semées dans son esprit, quand à ce qui se passerait après sa mort. Il a aussi peur à cause des conséquences économiques que cela peut engendrer.

Un médecin réputé a estimé que 75% des gens qui sont auscultés par les médecins sont hypocondriaques : ils ont des maladies imaginaires. Il a été fermement démontrer que la peur de la maladie, même s’il n’y a aucune raison d’avoir peur, produit souvent les symptômes physiques de la maladie que l’on craint.

L’esprit de l’homme est puissant ! Il construit ou il détruit. Jouant sur cette faiblesse de la peur de la maladie, l’industrie pharmaceutiques brasse de grosses fortunes. A travers des séries d’expériences menées des années auparavant, il a été prouvé que les gens peuvent tomber malades par la suggestion . Il est évident que la maladie commence souvent sous forme d’une impulsion de pensée négative. Cette impulsion négative peut migrer, d’une personne à une autre par la suggestion ou l’auto-suggestion.

La semence de la peur de la maladie réside en chaque esprit humain. Les soucis, la peur, le découragement, les inquiétudes, la déception amoureuse et l’échec professionnel font germer et croître cette semence. Les déceptions amoureuses et en affaires sont en tête de listes des raisons qui provoquent la peur de la maladie.

SYMPTOMES

1. Autosuggestion :

  • Mal utiliser l’auto suggestion , en recherchant ou en espérant trouver des symptômes de toutes sortes de maladies en soi;
  • « Aimer » avoir des maladies imaginaires et parler d’elles comme si elles étaient réelles;
  • Essayer toutes les astuces recommandées par les autres comme ayant des vertus thérapeutiques;
  • Parler aux autres de ses problèmes de santé (opérations, accidents, maladies).
  • Tester des régimes, exercices physiques, des systèmes de mise en forme sans suivi médical.
  • Essayer l’auto médication, des remèdes faits maison, des remèdes pharmaceutiques, etc.

2. Hypocondrie, la maladie imaginaire

  • Avoir l’habitude de parler de  maladie,
  • concentrer son esprit sur elle, et espérer la voir apparaître jusqu’à ce qu’une rupture nerveuse arrive. Dans ce cas, aucun remède médical ne peut agir.

L’hypocondrie ou maladie imaginaire est connue pour faire autant de dommages, comme l’aurait fait en vraie la maladie que l’on craint. Beaucoup de cas, soit disant « nerveux » viennent de maladies imaginaires. Seul une pensée positive peut remplacer la pensée négative intégrée.

3. Exercice physique

La peur de la maladie interfère souvent avec l’exercice physique et cela crée du surpoids qui empêche la personne d’avoir une vie publique, une vie sociale. On a tellement peur de tomber malade qu’on n’ose pas faire d’efforts physiques.

4. Susceptibilité

  • La peur de la maladie diminue la résistance naturelle du corps et crée des conditions favorables pour contracter toutes sortes de maladies. Cette peur est lié à la peur de la pauvreté, et dans le cas des hypocondriaques, ils se soucient des factures qu’ils devraient payer aux médecins et des frais médicaux, etc.
  • Donc il dépensent beaucoup de temps et d’argent à se préparer pour la maladie, parlent de mort, épargnent de l’argent pour des lots au cimetière et pour les frais de leurs obsèques, etc… leur susceptibilité les poussent à preparer leur propre mort.

5. Se dorloter

  • La tendance à offrir sa sympathie ou à rechercher celle des autres,  en utilisant la maladie imaginaire comme un leurre.
  • La tendance à feindre la maladie pour cacher sa paresse ou pour servir comme un alibi par manque d’ambition. on se rend malade parce qu’on ne veut pas poser certaines actions, parce qu’on est paresseux.

6. Intempérance 

L’habitude d’utiliser l’alcool ou les narcotiques pour éradiquer les peines telles que la migraine, la névralgie, etc., au lieu d’en éliminer la cause. on se dope outre mesure pour des petits bobos.

En somme, la tendance à lire et à voir tout ce  qui parle de maladies et à s’inquiéter outre mesure de l’éventualité de tomber malade, crée les conditions pour être malade et contracter n’importe quelle maladie. C’est cela la  peur de la maladie et il faut l’éradiquer en vous !

il faut s’autosuggestionner en se disant qu’on est bien portant, et oublier les symptômes de la maladie. Alors on se portera mieux et les maladies fuiront loin de nous!

  • Inspiré et traduit de « Think and Grow Rich » de Napoléon Hill.
  • (1) »L’éveil du pentagramme intérieur« , Kabaleb et Guerashel

 

About The Author

rymadayle

Je suis Myriame Hepthtsiba. J'ai une formation en sociolinguistique et en Anglais. J'ai une expérience de 25 ans dans l'enseignement de l'Anglais de spécialité, en particulier dans la formation des secrétaires bilingues. Le contact avec les autres, au cours de ma carrière professionnelle, m'a amené à m'intéresser à tout ce qui a trait aux sciences humaines pour comprendre les autres, afin de les aider au mieux de leurs capacités. Ma passion pour le développement personnel, ainsi que ma quête de spiritualité et le service dans des églises m'ont aussi permis de rassembler bien des outils. J’ai acquis de ce fait de l'expérience en matière de développement des compétences humaines et d'accompagnement de la personne, dans les moments clés de la vie. C'est cette expérience et ces trésors accumulés en moi que je viens ici partager avec vous.