MESSAGE A L’EGLISE DU 21è SIECLE (1)

A chaque Ere ou Age, Dieu s’est adressé à l’Humanité de diverses manières pour la ramener à Lui, chaque fois qu’elle s’est égarée de Ses voies et détournée de Ses Lois.

Dans Sa révélation à l’Apôtre Jean dans l’Apocalypse, Jesus-Christ adresse des messages aux Anges des sept Eglises d’Asie mineure. Chacune de ces églises représente l’Eglise  du Christ dans sa globalité, à travers les sept âges de l’Eglise.  Les chapitres 2 et 3 de l’Apocalypse  nous décrivent ces Eglises et comment elles ont évolué à travers ces sept  âges.

Dans cet article qui sera présenté en deux partie, nous verrons les caractéristiques de l’Eglise de Laodicée, qui est celle du Septième Age dernier âge de l’Eglise avant le retour du Christ. Nous verrons comment l’Eglise du siècle présent (21è) s’apparente à celle de cet âge là.

 

LA VILLE DE LAODICEE

Le nom de Laodicée, qui signifie « les droits du peuple » était un nom courant que portaient plusieurs villes, en l’honneur des femmes de sang royal ainsi nommées. Cette ville était, politiquement, l’une des plus importante, et , financièrement, l’une des plus prospères d’Asie Mineure. Des biens immenses furent légués à la ville par des citoyens importants.

Elle était le siège d’une grande école de médecine. Ses habitants se distinguaient dans les arts et les sciences. Souvent, on l’appelait la « métropole », car elle était un chef-lieu pour vingt cinq autres villes. Le dieu païen qu’on y adorait était Zeus. En fait, cette ville avait une fois reçu le nom de Diopolis (Ville de Zeus), en l’honneur de leur dieu. Au quatrième siècle, un important concile d’Églises s’y est réuni. Finalement, la ville fût abandonnée à cause de fréquents tremblements de terre.

LE 20è SIECLE,  LE 7è AGE DE L’EGLISE

Les caractéristiques de ce dernier âge correspondent bien à l’âge où nous vivons. Par exemple, ils adoraient un seul dieu, Zeus, qui était le chef et le père des dieux. C’est un peu le principe religieux de notre siècle :  «  un seul Dieu, père de nous tous ». Principe qui affirme la fraternité des hommes, et en vertu duquel les protestants, catholiques, juifs, hindous, etc.,… se rapprochent maintenant, en pensant qu’une forme commune de culte fera augmenter notre amour, notre compréhension mutuelle et notre bienveillance les uns envers les autres.

Cette attitude à pu être observée à l’Organisation des Nations Unies, quand les chefs de ce monde ont refusé de reconnaître aucun concept de culte spirituel en particulier, mais ont recommandé d’abandonner tous ces concepts séparés, dans l’espoir que toutes les religions se fondent en une seule;  puisqu’elles ont toutes les mêmes ambitions, elles ont toutes les mêmes buts et, au fond, elles ont toutes raison.

Remarquez le nom de Laodicée : « les droits du peuple » ou « la justice des peuples ». A t-il jamais existé un âge qui, comme l’âge de l’Église du vingtième siècle, a vu TOUTES les nations se soulever et exiger l’égalité sociale et économique. Le vingtième siècle a été marqué par le communisme, où tous les hommes étaient censés être égaux, même si ce n’est vrai qu’en théorie.

C’est aussi l’âge des partis politiques qui se donnent le nom de démocrates-chrétiens, socialistes-chrétiens, fédérations d’unions chrétiennes, etc. D’après des théologiens libéraux, Jésus était socialiste, et l’Église primitive, guidée par l’Esprit, pratiquait le socialisme, et nous devrions par conséquent faire de même aujourd’hui.

Lorsque les anciens appelèrent Laodicée « la métropole », c’était une manière  de rechercher  le gouvernement mondial, qui est aujourd’hui établi et que nous vivons en notre siècle. En songeant que cette ville a été le siège d’un grand concile d’Églises, nous y voyons une préfiguration du mouvement œcuménique qui se produit aujourd’hui, et dans lequel nous verrons bientôt tous les soi-disant chrétiens ou croyants se réunir.

C’est vrai, l’Église et l’État, la religion et la politique se sont unis, puis ont divorcé. Aujourd’hui on parle de laïcité dans certains pays, où la liberté d’exercer son culte est prônée, même si ce n’est qu’un concept de façade. L’ivraie est en train d’être liée. Le blé est bientôt prêt pour le grenier.

La ville de Laodicée a été secouée de fréquents tremblements de terre, lesquels finirent par la détruire. A la fin de notre âge, Dieu secouera le monde entier, qui a commis adultère avec la vieille prostituée. Les systèmes de ce monde ne seront pas les seuls à s’effondrer, la terre elle-même sera secouée, puis renouvelée pour le règne millénaire de Christ.

La ville de Laodicée était opulente, enrichie par des gens fortunés. La culture y était florissante. La science y abondait. Aujourd’hui c’est la même chose se passe dans notre ère. Les Églises sont riches. Le culte est devenu une belle cérémonie formaliste, mais c’est un culte froid et mort. La culture et l’instruction ont pris la place de la Parole donnée par l’Esprit, et la foi a cédé la place à la science, de sorte que l’homme est victime du matérialisme.

Dans chacun de ses attributs, l’ancienne Laodicée se retrouve dans l’âge de Laodicée du 20è siècle. Et cet âge  de l’Eglise est venu à maturité en notre siècle, le 21è. Par la miséricorde de Dieu, que ceux qui ont des oreilles pour entendre sortent du milieu d’elle, afin de ne pas participer à ses péchés et au jugement qui s’ensuivra.

LE MESSAGE A L’EGLISE DE LAODICEE

Voici ce que dit le livre d’Apocalypse à propos de cet âge :

« Écris à l’Ange de l’Église de Laodicée. Voilà ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le principe de la création de Dieu.

Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Parce que tu dis : je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu vois.

Moi je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle et repens-toi.
Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entends ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.

Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises. »

Après lecture de ce passage, nous constatons que l’Esprit n’a fait aucun compliment à cet âge. Il l’accuse de deux choses et prononce Sa sentence contre lui :

LA REPRIMANDE DIVINE

« Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche ».

L’Église de l’Age de Laodicée était  tiède. Cette tiédeur entraîne une sanction de Dieu : « Je te vomirai de ma bouche ».

Ce verset n’est par adressé à un individu comme certains commentateurs pourraient le penser. Ce verset s’adresse à l’Église. Dieu parle à l’Église dans sa globalité. Lorsque nous sondons les Écritures, il n’est dit nulle part que nous sommes dans la Bouche de Dieu. Par contre, nous sommes gravés dans la paume de Ses mains. Nous sommes transportés dans Son sein. Depuis des temps immémoriaux, nous étions dans Sa pensée. Nous sommes dans Sa bergerie, dans Ses pâturages, mais JAMAIS dans Sa bouche.

Question : Qu’y a t-il donc dans la Bouche de Dieu ? C’est la Parole qui est dans Sa bouche. De même, la Parole doit être dans notre bouche aussi. Matthieu 4:4 nous dit : « Jésus répondit : il est écrit : l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu ».

L’Église est le Corps et l’Épouse de Dieu. Sur terre, elle occupe Sa place. Que doit-il y avoir dans la bouche de l’Église : La PAROLE.   1 Pierre 4:11 nous dit : « Si quelqu’un parle, que ce soit comme annonçant les oracles (la Parole) de Dieu ». 2 Pierre 1:21 : « Car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint Esprit que des hommes saints ont parlé de la part de Dieu ».

Que s’est-il donc passé avec les gens du dernier âge ? LES HOMMES SE SONT ELOIGNES DE LA PAROLE DE DIEU. ILS N’EN SONT PLUS FERVENTS. ILS SONT TIEDES A L’EGARD DE DIEU.
D’où vient cette attitude, qu’est-ce qui l’a généré ?

LE NICOLAISME

Cette tiédeur finale du 7è Age pour la Parole de Dieu  a commencé avec les œuvres des nicolaïtes, au premier âge, dans l’Église d’Éphèse. Apocalypse 2 : 6 « Tu as pourtant ceci, c’est que tu hais les œuvres des Nicolaïtes, œuvres que Je hais aussi ».

Que sont les Nicolaïtes ? Ce mot vient de deux mots grecs : « nikao » qui signifie « conquérir » et « laos » qui veut dire « les laïques ». En effet, il y avait quelqu’un dans l’Église d’Éphèse qui conquérait les laïques, et ce ne pouvait être que le fait d’une « autorité ». l’Église était en danger d’échapper à la conduite du Saint Esprit, au contrôle de l’Esprit. Elle avait commencé à abandonner son premier amour pour la Parole de Dieu.

Dieu voulait diriger l’Église, par des hommes choisis, établis, guidés et équipés par Lui pour Son Œuvre. Mais les autorités de l’Église ont commencé à choisir eux-mêmes des laïques, selon des critères de choix humains et matérialistes, pour les établir dans l’Église. C’est cela les œuvres des Nicolaïtes.

Ceci a engendré de ce fait un début d’apostasie dans l’Église. Par exemple, Nicolas d’Antioche, un prosélyte, qui est devenu l’un des sept diacres de Jérusalem, faisaient avec son groupe d’amis apostats des fêtes païennes et avaient un comportement totalement débauché. Ils enseignaient que pour pouvoir maîtriser la sensualité, il fallait d’abord en expérimenter tous les aspects.

On leur avaient de ce fait appliqué les deux noms qui symbolisent ce genre d’extravagance dans l’Ancien Testament : Balaam et Jézabel. Balaam, le prophète, qui avait dévié et corrompu le peuple d’Israël en l’induisant en erreur. Jézabel, femme du roi Achab, était une prophétesse de Baal qui tuait les vrais prophète de Dieu.

L’EGLISE DIVISEE ET ORGANISEE

Comme conséquence, le Nicolaïsme a crée le Balaamisme, qui a son tour a crée l’Organisation, puis les Dénominations religieuses. Parmi celles-ci il y a par exemple :

  • Les Baptistes. Ils ont leurs credos et leurs dogmes qu’ils fondent sur la Parole, et ils n’en démordent pas. Ils disent que l’époque des miracles des apôtres est passé et qu’il n y a pas de Baptême du Saint-Esprit après qu’on a cru.
  • Les Méthodistes disent (en se fondant sur la Parole) qu’il n y a pas de baptême d’eau (ils font l’aspersion) et que le Baptême du Saint-Esprit, c’est la sanctification.
  • L’Église du Christ prône le baptême de la régénération, et quand ils se baptisent, ils le font sans vrai repentance et demeurent dans leurs péché.
  • Les Pentecôtistes quand à eux font bon marché de la Parole en échange de sensations, des manifestations de dons spirituels et d’autres signes qui les laissent stériles quand à leur transformation intérieure

Toutes ces dénominations, pour ne citer que celles-là, se sont organisées. Elles ont frelaté, falsifié la Parole de Dieu, puis l’ont mise de côté. Elles ont mis leur propre paroles de credos et de dogmes au-dessus de la Parole de Dieu. Alors Dieu leur dit, « Je vous vomirai de Ma bouche. Oui, maintenant Je vais parler.  Je suis au-milieu de mon Église, je vais me révéler à nouveau, par un Prophète, MON PROPHETE, avant que je ne vienne frapper le « Pays » à savoir. le Monde d’interdit »

LES MESSAGERS DE DIEU

Apocalypse 10:7  annonce  ce Messager- Prophète du  Septième Age de l’Église en disant: « Mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sonnerait de la trompette, le mystère de Dieu s’accomplirait, comme il l’a annoncé à ses serviteurs, les prophètes ».

Dieu enverra un prophète confirmé, qui sera loin des organisations, du monde religieux organisé en œcuménisme. Un prophète de la trempe d’Élie, de Jean-Baptiste, qui n’écoutera et ne parlera que selon la Vérité, selon la Parole qui sortira de la Bouche de Dieu, selon le « Ainsi parle l’Eternel ». Il parlera au Nom de Dieu, sera Son porte parole, en tant que prophète Majeur. Cela aura lieu avant la seconde venue de Christ le Messie. Ce prophète ramènera le cœur des enfants aux pères. Il rétablira la Vérité apostolique, telle qu’elle était au commencement, à partir de la Pentecôte.

Dieu est immuable. Ce qu’Il a fait hier, Il le fera encore dans notre ère. A l’âge des ténèbres, les hommes avaient presque perdu la Parole. Dieu a suscité LUTHER avec la Parole ; celui-ci a apporté la Réforme. Les Luthériens ont parlé de la part de Dieu pendant un moment, puis ils se sont organisés eux aussi comme les autres, et la Parole pure a été à nouveau perdue. Car l’organisation s’adonne aux dogmes et aux credos plutôt qu’à la Parole pure et simple de Dieu.

Ensuite Dieu a suscité WESTLEY, qui a été la voie porteuse de la Parole pour son temps. Ceux qui ont accepté cette Parole sont devenus des lettres vivantes, lues et connues de tous les hommes de leurs génération. Quand les méthodistes ont aussi échoué, après Westley, Dieu n’a cessé de suscité d’autres personnes pour maintenir Sa Parole jusqu’à notre temps.

Nous sommes dans le dernier tournant et malheureusement, l’ÉGLISE N’EST PLUS   le « Porte Parole » de Dieu sur terre. Elle parle en son propre nom. Elle a La Parole, elle a plus de Bibles que jamais, mais elle ne fait rien d’autre de la Parole que de la disséquer, de la tordre en y prenant ce qui lui convient, laissant de côté ce qui la met à nu. Elle ne vit plus la Parole, mais la discute, la disserte tout simplement.

JE TE VOMIS !

Aussi, Dieu se retourne contre elle. Il lui dit, si au moins tu étais froid, et que tu rejetais carrément Ma Parole, je le supporterai. Par contre, si vous étiez chaud et brûliez de connaître la vérité de ma Parole et de la vivre, je vous louerai pour cela. Mais vous êtes tièdes ! Car vous vous contentez de prendre Ma Parole, sans l’honorer. Puisqu’il en est ainsi, je ne vous honorerai pas non plus, je vous vomirai de ma bouche car vous me donnez la nausée. Nous savons tous que l’eau tiède donne la nausée.

L’Église soutient qu’elle est la Voix de Dieu dans le monde, mais Dieu dit non. Voyons la suite du passage d’Apocalypse 3:17-18 :

« Parce que tu dis : je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu vois ».

« TU DIS : JE SUIS RICHE »

La première partie du verset : « Parce que tu dis » : les gens parlaient et parlent encore en disant qu’ils ont la Parole de Dieu, qu’ils sont Chrétiens, qu’ils parlent de la part de Dieu. Mais ce n’est pas parce qu’ils le disent que c’est vrai. L’Église catholique dit qu’elle parle de la part de Dieu, elle dit qu’elle est assurément la voix du Seigneur à travers son pape. Ceci n’est pas vrai, car ils parlent et agissent selon la semence qui est en eux. Celle qui n’est pas de Dieu.

L’Église de Laodicée dit : « Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien » :c’était là son opinion d’elle-même, quand elle s’est regardée. Cette richesse dont elle se vante est la richesse des biens de ce monde, elle n’est pas spirituelle.

Jacques nous dit : « Écoutez, mes frères bien-aimés : Dieu n’a t-il pas choisi les pauvres aux yeux du monde, pour qu’ils soient riches en la foi, et héritiers du royaume qu’il a promis à ceux qui L’aiment ? Et vous, vous avilissez le pauvre ! Ne sont-ce pas les riches qui vous oppriment , et qui vous traînent devant les tribunaux ? Ne sont-ce pas eux qui outragent le beau nom que vous portez ? »

Cela ne veut pas forcément dire qu’il n’y a pas de riches qui sont spirituels. Mais ce sont les pauvres qui sont en majorité dans le corps de la vraie Église.

L’humanité n’a jamais eu autant d’édifices religieux aussi somptueux que nous voyons aujourd’hui. Mais ces beaux édifices sont vides, ou à peine fréquenté par les fidèles, car la Parole de Dieu, la vraie, qui donne la Vie n’y est plus prêchée et enseignée. Ces beaux édifices ne servent plus que de lieux touristiques, quand ils ne sont pas transformés en des sites non religieux.
C’est vrai, l’Église est riche, mais la puissance de Dieu n’y est plus.  Car Dieu agit par Son Esprit, et non en fonction de l’argent et des talents qui se trouvent dans l’Église.

Les églises en leur temps ont fait de gros efforts pour gagner de nombreux fidèles, surtout parmi les riches. On s’est donné le mot d’ordre pour rendre la religion attrayante et plaisante. On a attiré les classes riches et cultivées, et tous ceux qui ont un prestige mondain. On les a fait participer activement dans l’Église. Les leaders religieux n’ont pas compris que le critère de la spiritualité, ce n’est pas la richesse matérielle. Si tel avait été le cas, alors le monde a déjà Dieu pleinement, et l’Église n’aurait eut rien à faire sur terre.

« TU DIS, JE ME SUIS ENRICHI »

Ce qui signifierait, en réalité, « je possède des richesses spirituelles». l’Église est-elle vraiment riche de choses spirituelles, de choses de Dieu ? Examinons, à la lumière de la Parole, cette prétention de l’Église de Laodicée, qui est aussi l’Église de notre temps.

Si l’Eglise était vraiment riche spirituellement, son influence se ferait sentir sur la vie de la société. Mais quelle genre de vie ces gens influents, soi-disant spirituels mènent-ils ? Dans les banlieues résidentielles, comme dans les quartiers chics, il y a de la violence, de la prostitution, de l’échangisme entre les couples ; la drogue, les jeux d’argent, le vandalisme par bandes de jeunes gens qui ravagent et s’introduisent dans le habitations des gens et y causent des pertes ou dégâts terribles. L’immoralité quant à elle a atteint des sommets inégalés dans les actes sexuels corrompus.

Le mal se présente sous toutes ses formes. Et que fait l’Église pendant ce temps ? Elle est impuissante, car elle a perdu l’épée de la Parole vraie et puissante de Dieu qui restaure. Elle a abandonné les gens aux médecins, et surtout aux psychiatres. Comment peut-elle se vanter d’être riche spirituellement. Elle est ruinée, minée par le Mal et elle l’ignore ou feint de l’ignorer.

Regardez autour de vous, regardez les passants dans la rue, observez les dans leurs manières d’être, de s’habiller, de parler, de se tenir et vous comprendrez que l’Église a échoué. Malgré cela les églises fondamentalistes se vantent d’avoir beaucoup de fidèles. Mais ce sont des fidèles qui n’ont jamais connu la nouvelle naissance prêchée par les Apôtres, à partir de la Pentecôte, de cette Parole qui dit: « Repentez-vous, que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés, et vous recevrez le don du Saint-Esprit ». Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu.

« JE N’AI BESOIN DE RIEN »

Cela revient à dire que l’Église est satisfaite d’elle-même ; elle est satisfaite de ce qu’elle a, elle s’imagine qu’elle a tout ce qu’il faut, ou encore, qu’elle en a suffisamment. Quelle dénomination ne prétend pas aujourd’hui avoir, ELLE, la révélation, la puissance et la vérité ? Écoutez les baptistes, les méthodistes ; ils disent qu’ils ont tout. Les pentecôtistes, avec la manifestation désordonnée des dons spirituelles, disent qu’ils ont la plénitude de la plénitude . Tous disent ou essaient de prouver qu’ils ont tout, ou suffisamment assez. Mais où est l’amour du Christ ? Où est la puissance de Dieu ? Où est l’Église purifiée qui résistait au péché et qui marchait avec foi vers Jésus ? Où es l’unité entre les Hommes?

LE DIAGNOSTIC DE DIEU

Toutes ces dénominations disent être riches et s’être enrichies spirituellement et n’ont besoin de rien. C’est ainsi qu’elles se voient. Mais voici le regard que portent Dieu sur elles et son diagnostic.

« …ET PARCE QUE TU NE SAIS PAS que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu » : Imaginez une personne qui est aveugle et nu et qui l’ignore. Quel désastre pitoyable !

Cette Église de notre âge a été aveuglée en s’éloignant de la Parole de Dieu, au point où elle ne sait même pas qu’elle est nue. En plus, elle est malheureuse. Ce mot vient de deux mots grec qui signifient : « subir » et « épreuve ». Cette épreuve dont il est question n’est pas celle que vit un vrai chrétien. Comment peut-on être malheureux, dans cet âge où tout est à notre disposition, où l’on ne manque de rien sur le plan matériel ; où les progrès de la science ont atteint des niveaux inimaginables au cours de ces dernières années ; où il y a autant d’abondance matérielle.

Alors que tout le monde devrait être heureux, c’est plutôt le contraire. Les maladies mentales prennent de plus en plus d’essor. Des millions de gens prennent des calmants le soir ou des excitants le matin ; d’autres noient leurs dépressions,chagrins ou leurs frayeurs, dont ils ignorent souvent l’origine, dans l’alcool, la drogue, la cigarette ou bien d’autres vices.

Oui, cet âge se vante de tout ses progrès et richesses matérielles, mais il est malheureux. Il se vante de fruits de sa haute spiritualité, mais les gens sont moins sûrs d’eux-mêmes que jamais. Il se vante d’avoir des valeurs morales meilleures que celles du passé, pourtant il est plus corrompu que tous les autres âges depuis le Déluge.

Cet âge parle de sa connaissance et de sa science, mais il livre une bataille perdue d’avance dans tous les domaines, parce que la pensée, l’âme et l’esprit humain ne peuvent pas assimiler tous les changement survenus sur la terre s’il n’est pas connecté à Dieu. Au plus profond des hommes, il y a un grand vide obscur, d’où sortent les cris de leurs tourments. Le monde s’obscurcit tellement qu’on pourrait appelé cet âge, l’Age des Névrosés. Il se vante de paix, d’abondance, de richesse, mais il est pauvre, malheureux, nu et aveugle.

Ce grand vide qui est en l’homme doit être comblé. Et pour cela, il lui faut reconquérir la Parole de Dieu qu’il a perdu ou rejeté.

« TU ES MISERABLE ET PAUVRE « 

Les gens de cet âge sont des objets de pitié, bien qu’ils méprisent la pitié. Car ils sont pleins d’orgueil et se vantent de ce qu’ils ont. Mais cela ne résistera pas à l’épreuve du temps, car ils ont bâtis sur du sable mouvant et non sur le roc séculaire de la révélation de la Parole de Dieu.

Bientôt, la ruine soudaine viendra, et malgré tout leurs préparatifs charnels qu’ils ont fait ou font, les hommes ne seront pas épargnés. Ils faut avoir pitié de toutes ces personnes qui seront dans le mouvement œcuménique des temps de la fin. C’est l’ivraie qui sera lié et jeté au feu de l’épreuve à la moisson finale. Ils sont misérables et pauvres de Dieu, de l’absence de Sa parole et de Sa puissance régénératrice.

« TU ES AVEUGLE ET NU »

 

Les hommes aveuglés pour voir et comprendre les choses spirituelles. Ils sont comme l’armée syrienne dans l’Ancien Testament qui, ayant encerclé le prophète Élisée et son serviteur Guéhazi, fut frappé d’aveuglement par la puissance de Dieu. Ils avaient pourtant les yeux grands ouverts et savaient où ils allaient frapper leurs ennemis. Le comble, c’est que leur aveuglement spirituelle ne leur avait pas permis de voir que ceux qu’ils allaient attaquer étaient environnés d’une myriades d’êtres célestes, qui étaient prêts à combattre contre eux. Ce que voyait cette armée n’a servi à rien . C’est ce qu’elle ne pouvait pas voir qui l’a rendu captive de ses ennemis.

De même, à l’époque du ministère terrestre de Jésus les gens ne voulaient pas l’écouter (Jean 9:40-41) « Quelques pharisiens qui étaient avec lui, ayant entendu ces paroles, lui dirent : nous aussi, sommes-nous aveugles ? Jésus leur répondit : si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché. Mais maintenant vous dites : nous voyons. C’est pour cela que votre péché subsiste ».

L’attitude de cet âge est pareille : les gens disent : on a tout, on sait tout, on n’a pas à recevoir d’enseignement ni de conseil de personne. On refuse d’écouter l’autre pour apprendre, si ce n’est pour réfuter ce qu’il dit. Toutes les Écritures sont écrites et utiles pour enseigner, reprendre, corriger, instruire. Mais les hommes refusent d’écouter et rejettent la Parole, d’où leur aveuglement et leur nudité.

Celui qui est aveugle et nu a perdu ses facultés mentales, il est inconscient. L’amnésie spirituelle s’est installée en lui. Il est exposé aux démons et n’a aucune protection spirituelle. Que dit donc le livre de Romains à ce sujet : « Comme ils ne se sont pas soucié de connaître Dieu, Dieu les a livré à leur sens reprouvé, pour commettre des choses indignes ».

Les gens de cet âge sont déjà séduits, car ils n’ont pas l’Esprit de Dieu. Ils sont donc nu et aveuglés, car ils ont refusé la Parole de Dieu. Ils ont quitté le secours et la protection de Dieu ; ils ont cherché à parvenir au salut par leurs propres moyens, en construisant leur propre tour de Babel, par leurs organisations. Et leur organisation les a mené dans le camp de l’Antichrist, dans le camp de l’ivraie prêts à être lié et brûlé. Ils défient la Parole, et pourtant c’est par elle qu’ils seront jugés. (A SUIVRE)

Inspiré de « Exposé des sept âges de l’Eglise« , William  M. Branham

About The Author

rymadayle

Je suis Myriame Hepthtsiba. J'ai une formation en sociolinguistique et en Anglais. J'ai une expérience de 25 ans dans l'enseignement de l'Anglais de spécialité, en particulier dans la formation des secrétaires bilingues. Le contact avec les autres, au cours de ma carrière professionnelle, m'a amené à m'intéresser à tout ce qui a trait aux sciences humaines pour comprendre les autres, afin de les aider au mieux de leurs capacités. Ma passion pour le développement personnel, ainsi que ma quête de spiritualité et le service dans des églises m'ont aussi permis de rassembler bien des outils. J’ai acquis de ce fait de l'expérience en matière de développement des compétences humaines et d'accompagnement de la personne, dans les moments clés de la vie. C'est cette expérience et ces trésors accumulés en moi que je viens ici partager avec vous.