EVALUEZ VOS SIGNES DE RECONNAISSANCE

LES SIGNES DE RECONNAISSANCE

Dans les jeux psychologiques, nous avons besoin de signes de reconnaissance. Les gens provoquent souvent les jeux psychologiques parce qu’ils ont besoin de signes de reconnaissance. Ces signes sont vitaux pour l’être humain. S’il n’en reçoit pas, il peut en mourir ou s’ôter la vie. L’être humain a besoin de signes de reconnaissance pour être et pour paraître.

Nous avons des signes de reconnaissance conditionnels et inconditionnels. Ceux-ci peuvent être positifs ou négatifs, verbaux ou non verbaux.

Les signes conditionnels renvoient à ce que nous faisons, ils sont en rapport avec nos comportements. Quand aux signes inconditionnels, il renvoient à ce que nous sommes, notre nature intrinsèque, notre essence en tant qu’être humain.

Pour améliorer notre processus de communication avec les autres, nous devons apprendre à évaluer et reconnaître les signes de reconnaissance que nous donnons, demandons, refusons aux autres, et ceux que  nous acceptons ou que  nous nous  donnons à nous-mêmes.

 

SIGNES DE RECONNAISSANCE VERBAUX

Comme exemples de signes conditionnels positifs:
En rapport avec ce que nous faisons, on peut dire à une personne : « J’apprécie beaucoup ton travail » ; « Ah tu comprends très vite ! » ; « Comme elle te va bien ta robe ! » ; etc…
Comme signes conditionnels négatifs on aura :
« Je déteste que tu me fasses attendre !»; « Ton rapport n’est pas assez bien rédigé aujourd’hui » ; « Arrête de faire le pitre ». etc…
Comme exemple de signes inconditionnels positifs :
: «J’aime ton sens de l’humour » ; « Tu es agréable et intelligent» ; etc…
Signes inconditionnels négatifs:
: « Ah !je ne supporte pas tes grands airs ! » ; « Comme tu es un idiot ! » « Tais toi, méchant garçon », etc… .

 

Les signes inconditionnels négatifs sont des signes très chargés en intensité et ils sont destructeurs surtout pour les enfants. Ils enferment les gens dans la négativité. Évitez de dire des négativités aux autres sans condition, sans raison. Il est mieux de lier les reproches ou critiques à des comportements ou à des actions posées.

 

SIGNES DE RECONNAISSANCE NON VERBAUX

Les signes de reconnaissance non verbaux sont moins chargés en intensité et peuvent être ignorés.

Signes non verbaux positifs

Un sourire, un signe de la main, un clin d’œil à une personne, un geste amical, tapoter sur l’épaule pour encourager, faire une accolade, etc.

Signes non verbaux négatifs 

Un regard qui se détourne à votre approche, la grimace d’une personne qui vous voit, des gestes menaçants, des gestes insultants, pas de réponse à une question posée à une personne, etc.

On refuse souvent systématiquement les signes de reconnaissance négatifs. Mais ceux qui sont conditionnels et positifs sont nécessaires dans l’apprentissage, l’éducation, la vie sociale pour rectifier des erreurs. Il est important que les signes de reconnaissance négatifs soient conditionnels, alors ils peuvent être utiles dans certains cas.

Le manque de signes de reconnaissance va mener a une dépendance de ces signes. Aussi des personnes vont jouer à fond leur théâtre dans les jeux psychologiques pour les obtenir, au lieu de les demander tout simplement. Le manque de signe de reconnaissance peut aussi mener à la dépression.

En effet, ne pas reconnaître une personne à sa juste valeur, ou l’ignorer totalement peut le rendre dépressive et la couper du monde. La dépression est une maladie qui crée une barrière entre nous et les autres. Il faut prendre conscience de vos besoins en signes de reconnaissance et savoir la quantité et qualité de signes dont vous avez besoin pour vivre épanouis.

COMMENT EVALUER VOS SIGNES DE RECONNAISSANCE

Comment faire pour évaluer vos signes de reconnaissance et changer votre manière d’interagir avec les autres ? C’est de faire attention aux signes que vous donnez, recevez, demandez, refusez ou vous donnez à vous-mêmes.

1) DONNER

Apprenez à donner des signes de reconnaissance. Donnez-vous comme consigne de donner au moins trois signes de reconnaissance à une personne ou des personnes par jour. Faites le point le soir et voyez si c’était difficile : quels signes vous donnez plus facilement ? quels signes vous avez eu du mal à donner ? dans quelles circonstances vous avez donné les signes de reconnaissance ?

Plus vous donnerai de signes aux autres, plus vous y arriverai plus facilement à la longue. En effet, on n’a pas l’habitude de donner des signes de reconnaissance aux autres, surtout des signes positifs.

Nous avons deux manières de donner des signes de reconnaissance : Ceux qui ne donnent jamais de signe négatifs, et ceux qui en donnent trop.

Il y a des personnes qui ont du mal a donner des signes négatifs aux autres, même si cela est nécessaire. Exemple du Parent Sauveur qui ne reprend jamais son enfant-roi gâté. Il faut apprendre à donner des signes négatifs conditionnels , quand il le faut, dans le but d’aider celui a qui vous les donnez à améliorer leur comportement, ou leur manière d’être.

A ceux qui donnent trop de signes négatifs, par exemple trop de critiques négatives vis-à-vis des autres, posez vous la question de savoir si cela aide l’autre à s’améliorer, si c’est indispensable à l’autre. Si tel est le cas alors faites-le de manière conditionnelle, par rapport au comportement de la personne et non par rapport à sa nature profonde.

Si vous dites par exemple à une personne : «Tu es trop gros, tu manges trop ! ». Si c’est une attitude ponctuelle dans la vie de cette personne, c’est une critique conditionnelle. Proposez alors des solutions à la personne, donnez lui des trucs et astuces pour réduire son appétit vorace qui le fait grossir. Cela pourrait l’aider à changer de comportement.

Par contre, si l’obésité de cette personne est liée à ses gènes et une maladie pour laquelle il n’y peut rien, alors vous avez fait une critique négative, destructive qui a touché à l’être intime de la personne : c’est un signe inconditionnel négatif que vous lui avez donné et cela ne le construit pas.

2) ACCEPTER

Il faut accepter les signes de reconnaissance positifs qu’on vous donne. Les gens ne sont pas habitués à recevoir les signes positifs car ils ont été habitués à recevoir des signes négatifs. Alors ils ne croient pas aux signes positifs qu’on leur donne ou disent qu’ils ne les méritent pas.

Apprendrez à accepter les signes positifs qu’on vous donne et dites tout simplement « merci ». A ceux qui sont sceptiques et refusent systématiquement les signes positifs, posez vous la question de savoir pourquoi vous refusez ces signes positifs. Il y a une raison profonde.

Il y a aussi ceux là qui n’acceptent aucun signe négatif. Ils sont dans le déni et refusent tous les signes de reconnaissance négatifs, même si cela est bon pour eux, pour les aider a changer. Sachez que nous ne recevons des autres que le reflet de ce que nous leur projetons comme image de nous-mêmes. Alors apprenez à accepter certains signes négatifs qu’on vous donne pour vous améliorer. En effet dans tout signe négatif, il y a une part de vérité. Dans ce cas, il faut accepter et prendre dans le signe de reconnaissance négatif donné, ce qui est vrai la dedans pour vous aider à améliorer votre comportement.

3) DEMANDER

Demandez des signes de reconnaissance. C’est la meilleure manière de les obtenir ! Les gens n’aiment pas demander des signes à cause de l’éducation qu’ils ont reçu. Ils sont malheureux dans leur relations avec les autres parce qu’il n’osent pas demander de signes positifs dont ils ont tant besoin. Ces signes pourraient les encourager, les fortifier, voire les booster.

Par exemple, demandez a des amis de bonne foi, de vous donner des signes positifs ou des signes de reconnaissance quand vous entreprenez quelque chose. Vous recevrez d’eux des signes positifs et cela vous encouragera ; ou des signes négatifs et cela vous permettra de réviser ce que vous avez entrepris si nécessaire, ou d’ignorer ces signes s’ils ne vous apportent rien de constructif.

Certaines personnes aiment recevoir, voire aiment demander des signes négatifs. Par exemple une personne qui provoque tout le temps des querelles, ou qui aime être battue. Elle devra se poser la question de savoir pourquoi elle a besoin de ce signe négatif ? Comment a- t-il été semé dans son subconscient ? C’est une sorte de masochisme !

Il vaut mieux demander des signes de reconnaissance conditionnels positifs pour votre bien-être.

4) REFUSER

Il faut apprendre à refuser certains signes de reconnaissance négatifs, tout comme ceux qui sont positifs.

Les gens ont tendance à refuser les signes de reconnaissance négatifs parce qu’ils sont douloureux et durs à entendre et touchent leur nature profonde. Ce qui est normal. Il prennent tellement à cœur ce que les autres disent d’eux. D’où leur refus systématique des signes négatifs. Ils ne prennent pas souvent la peine de discerner si le signe négatif donné peut les aider ou pas à améliorer un aspect de leur vie, de leur comportement. Il ne faut pas refuser systématiquement, si le signe négatif est conditionnel.

Par contre il faut refuser systématiquement les signes inconditionnels négatifs, car cela vous enferme dans la négativité, cela touche votre essence même, votre nature profonde. Ces signes là n’ont rien a voir avec votre comportement du moment.

Il faut aussi refuser et ne pas laisser entre en vous, les signes de reconnaissance positifs qui ne correspondent pas à ce que vous êtes réellement, qui ne répondent pas à votre besoin du moment. C’est du leurre et cela relève souvent de la flatterie.

5) SE DONNER

Il est bien de se donner à soi-même des signes de reconnaissance. Plus vous êtes durs et avares en signes de reconnaissance envers vous-mêmes, plus vous serez dépendants des autres et des signes de reconnaissance extérieurs de la part des autres.

Soyez votre meilleur ami. Observez vous et voyez combien de signes vous vous donnez par jour ? Puis prenez la décision de vous donner des signes de reconnaissance positifs, surtout dans les sujets ou c’est difficile pour vous ; cela va vous encourager. Donnez vous aussi des signes négatifs conditionnels quand il le faut, pour vous pousser à l’action, pour- améliorer votre comportement.

Faites vous vous-mêmes des critiques constructives, qui vont vous révolter et vous pousser à une action positive, à vous améliorer dans quelque domaine de votre vie que ce soit. Ces auto-critiques constructives vous permettront de vous voir tels que vous êtes réellement et vous aideront à vous améliorer. Ainsi vous deviendrez un peu plus autonome en matière de réception de signes de reconnaissance de la part des autres.

En effet, les autres ne vous donneront que des signes de reconnaissance négatifs conditionnels ou inconditionnels et très peu de signes positifs. Alors prenez soin de vous-mêmes et donnez-vous à vous-même des signes conditionnels négatifs si nécessaires, mais surtout des signes conditionnels positifs pour aller de l’avant !

Petit exercice d’application : Pensez à une journée ordinaire et fixez-vous pour objectif d’augmenter jour après jour votre tableau de signes de reconnaissances. Faite chaque jour le point sur le nombre de signes de reconnaissance que vous avez donné, accepté, demandé, refusé, ainsi que ceux que vous vous êtes donné à vous-même. Faite votre diagramme personnel avec vos résultats.

 

Pour en savoir plus sur ce sujet, cliquez sur ce lien

 

 

Inspiré de : « le Grand Livre de l’Analyse Transactionnelle », France Brecard, Laurie Hawkes,

 

 

 

 

 

 

About The Author

rymadayle

Je suis Myriame Hepthtsiba. J'ai une formation en sociolinguistique et en Anglais. J'ai une expérience de 25 ans dans l'enseignement de l'Anglais de spécialité, en particulier dans la formation des secrétaires bilingues. Le contact avec les autres, au cours de ma carrière professionnelle, m'a amené à m'intéresser à tout ce qui a trait aux sciences humaines pour comprendre les autres, afin de les aider au mieux de leurs capacités. Ma passion pour le développement personnel, ainsi que ma quête de spiritualité et le service dans des églises m'ont aussi permis de rassembler bien des outils. J’ai acquis de ce fait de l'expérience en matière de développement des compétences humaines et d'accompagnement de la personne, dans les moments clés de la vie. C'est cette expérience et ces trésors accumulés en moi que je viens ici partager avec vous.