LA THERAPIE DE LA REINCARNATION


La thérapie de la réincarnation est la meilleure technique qui nous permet d’accéder à une meilleure connaissance et compréhension de nous-mêmes.

Les grands philosophes tels Pythagore, Socrate, et des peuples d’Europe tels les Celtes, les Viking, les Irlandais et les Germains croyaient en la réincarnation.

LE REJET DE L’EGLISE

L’église chrétienne d’aujourd’hui rejette l’idée de la réincarnation, ce qui est en contradiction, tant sur le plan théologique que historique.

Jésus le Christ est la référence des Chrétiens. Il me semble souvent que ceux-ci oublient que Jésus était un juif, et qu’il est né dans un milieu ou la réincarnation était très familière. Au sein des communautés juives de Palestine, il existait des groupes et des confréries, tels les Esséniens, les Nazaréens qui croyaient en la réincarnation. Jésus-Christ et Jean-Baptiste faisaient partie de ces confréries.

La réincarnation était encore bien vue au 1er siècle après Jésus-Christ, et bon nombre de saints et personnes de cette époque y croyait. Vers le 6e siècle, en l’an 553 après Jésus-Christ, le Concile œcuménique de Constantinople a frappé d’anathème la doctrine de la réincarnation. L’église catholique a empêché dès lors cette doctrine dans la chrétienté, en ôtant des textes bibliques les passages s’y référant.

Malgré cela, la doctrine de la réincarnation s’est quand même perpétué en Occident dans l’histoire spirituelle. On la retrouve dans les écrits de nombreux philosophes, penseurs et poètes tels Paracelse, Goethe, etc.

KARMA

A la naissance, nous ne sommes pas des âmes  vierges, nous ne faisons que continuer la vie que nous avions commencé dans d’autres vies antérieures .  Le voile de l’oubli voulu par le Créateur, est jeté sur nous et nous oublions tout de notre vie antérieure. Ce que le tarot appelle la roue de la vie tourne depuis fort longtemps à travers nos différentes incarnations.

J’ai toujours été interpellée par cette question des disciples à Jésus, lorsqu’ils rencontrent un aveugle-né de naissance. ils lui demandent : ‘ »Maître, est-ce cet homme qui a péché, ou est-ce ses parents, pour qu’il soit né aveugle? » Et Jésus de répondre : « Ce n’est ni lui, ni ses parents, mais c’est afin que la gloire de Dieu soit manifestée ».

Pour que les disciples posent une telle question, c’est une des preuves que les gens  de cette époque croyaient en la réincarnation. Pour eux, le fait que ce homme soit né aveugle devait être une punition, le paiement d’un karma qu’il avait dû contracté dans une vie antérieure. Sinon, comment un enfant nouveau né, qui est aveugle, aurait -il pu pécher,  à peine sorti du ventre de sa mère?

Dans ce cas de figure, cet aveugle-né était une personne, une âme qui avait terminé ses cycles de réincarnations; il  avait été  décidé par le Conseil cosmique qu’il revienne sur Terre au temps de Jésus, pour jouer un rôle majeur : recouvrer la vue par le canal de Jésus-Christ.

Les scientifiques diront que c’est du à une malformation congénitale relevant de la génétique. Nous devons savoir que même notre génétique est programmé dans notre ADN que nous héritons de vie en vie.

Les études scientifiques du Docteur IAN Stevenson ont montré des preuves de personnes qui sont nées avec des malformations ou avec des  taches ou  cicatrices de naissance :  celles-ci provenaient de blessures qui  avaient été la cause de leur mort dans une vie antérieure.1

Qui d’entre nous n’a pas déjà rencontré dans son entourage, des personnes qui ont des phobies inexplicables?  Toutes ces choses ne peuvent être que le fait du phénomène de la réincarnation.

Dans les traditions africaines, lorsqu’un enfant naît, les parents vont consulter des voyants pour savoir  qui est ce enfant et quel est son nom.  J’ai eu des témoignages, dans ma propre famille,  de personnes qui étaient  la réincarnation de telle ou telle ancêtre de la famille , preuves à l’appui.

Ce serait se voiler la face, pour ceux qui réfutent encore la réincarnation, surtout certains croyants (Chrétiens),  avec toutes les preuves, profanes et scientifiques que nous avons de nos jours.

Le Karma est donc une loi universelle de cause- effet et elle nous impacte tous, que nous le voulions ou non, que nous le croyions ou non. Aussi n’avons-nous pas le choix que de nous plier à cette loi, comme toutes les autres lois naturelles d’ailleurs.

En effet,  on ne récolte que ce qu’on a semé. Il faut  donc se garder de la Loi du Talion. Comme disait le Mahatma Ghandi : « Œil pour œil finira par rendre le monde aveugle ». En effet, c’est le semis d’aujourd’hui qui fera la récolte de demain, et la récolte d’aujourd’hui fera le semis de demain.

Nous avons besoin d’un coup de pouce, un coup de grâce,  pour nous aider à sortir de ces cycles d’incarnations et réincarnations.

GRACE ET JUSTICE

Le Karma est donc une loi de l’équilibre, de l’harmonie. Il permet d’équilibrer les deux plateaux de notre balance d’actions. Il nous amène à comprendre ce que nous vivons comme expérience. Pour cela, nous devons demander de l’aide, dans l’humilité, pour obtenir la Grâce de bien harmoniser nos actions.
Nous devons prendre conscience de notre impuissance à nous en sortir seule.

Les gens se prennent souvent pour des victimes parce qu’ils ignorent le fonctionnement de la loi de Cause-Effet. Quand ils comprennent les raisons de ce qui leur arrive, alors ils sortent de ce rôle de victimes pour devenir des acteurs conscients de leur propre vie, des héros.

Les deux extrêmes qui causent les problèmes dans notre monde aujourd’hui sont le manque ou l’abondance. Il faut rééquilibrer ces deux pôles en nous. Remplacer l’opposition par la complémentarité règlerait beaucoup de problèmes dans notre humanité.  Seul celui qui réunit en lui-même le féminin et le masculin trouve son juste milieu.

En effet, maintenir l’équilibre de notre balance intérieure, c’est vivre en harmonie avec nous-mêmes. Et  abandonner l’une de notre moitié nous empêche d’atteindre cette harmonie. Malheureusement nous avons établis en nous des schémas de division, de dualité,  de la différence d’avec l’autre qui n’est pas soi : schémas hérités de nos paradigmes. Et cela n’est pas fait pour nous aider à  avancer sur le Chemin du Retour à la Maison. D’où, une prise de conscience consciente.

LA PRISE DE CONSCIENCE

Nous devons prendre conscience que nous sommes la source de nos propres problèmes et cesser d’en vouloir aux autres. Nous sommes régi par un logiciel construit par nous-mêmes, notre « input » équivaut à notre « output » : on  ne reçoit que  ce qu’on donne. Et c’est dans notre âme ou conscience que se trouve la clé de notre changement. Souvent, on dit que la nuit porte conseil. En effet, le sommeil et le rêve nous permettent d’explorer notre conscience, à travers notre subconscient.

La raison, logée dans l’hémisphère gauche de notre cerveau, contrôle, tri, décide et choisi nos actes futurs pour nous permettre d’agir dans la vie active. C’est la commande centrale qui maîtrise notre vie en apparence. Cette commande dépend de notre mémoire absolue tapie dans l’ombre.

La mémoire absolue contient la base et bande de données de nos vies. Elle a une durée de vie illimitée et contient notre vu et notre vécu. Elle contrôle notre raison et décide ce qui est bon ou mauvais pour nous. Elle a un jugement subjectif à vision binaire, et est programmé en mode : bon ou mauvais, oui ou non. Cette memoire s’accorde au monde de la polarité dans lequel nous vivons. il nous faut donc nous réveiller de notre sommeil ou assoupissement.

LE REVEIL

Le réveil est la perception consciente de note âme. Etre réveillé, c’est redécouvrir qui nous sommes vraiment. Il est écrit dans l’épitre de Paul aux Ephésiens : « Réveille-toi, toi qui dors. Relève-toi d’entre les morts, et Christ t’éclairera.»(Ephésiens 5 :11).

Une fois réveillé, il faut rester éveillé, à savoir, demeurer dans le réveil. Mais qu’est-ce qui peut permettre ce réveil?

Nous sommes des humains jetés dans un monde à deux pôles. Nous refusons de nous identifier à l’enfer, enfer qui n’est autre que le lieu où nous avons enfermé nos démons intérieurs. Nous avons peur de la mort, alors que nous devons mourir pour vivre. La mort en elle-même n’est qu’un état de changement de conscience. c’est un renouvellement de l’être intérieur que nous sommes : AME,

Nos ombres, c’est-à-dire, nos démons intérieurs attendent leur rédemption. Nous devons les affronter pour les délivrer de nous-mêmes,  de notre enfer intérieur. Cet enfer étant la somme de tous les côtés obscurs de notre personnalité :  notre mauvaise foi, notre méchanceté, nos défauts, etc.

On ne peut atteindre la plénitude qu’en réconciliant nos ombres avec la Lumière, et non en reniant le « moi » en nous. C’est ce ministère de reconciliation que Jésus le Christ est venu apporter à l’humanité. Tout comme grands nombre de saints et de sages venus dans l’humanité.

PARADIS OU ENFER ?

Le Paradis ou l’Enfer sont donc un choix qui doit être opéré par nous, au niveau de notre subconscient. En effet, nous avons la cinémathèque de notre vie en nous, et nous y sommes l’acteur principal.

Nous fonctionnons comme une radio. Ce que nous captons de l’énergie cosmique, de la Lumière, représente la fréquence vibratoire que nous avons choisi d’écouter, celle  avec laquelle nous avons choisi d’être en harmonie.

Choisissons donc la bonne fréquence énergétique et affrontons nos démons intérieurs pour les libérer de nous. Et un des moyens pas excellence de les découvrir, c’est de connaître notre chemin d’âme;  c’est d’aller à la recherche de notre passé,  dans nos annales akachiques,  à travers la  thérapie de la réincarnation.

Alors nous pourrons amorcer notre éveil et dire que nous sommes réveillés. Alors nous pourrons nous relever des morts et ressusciter à la vraie Vie !

  1. « Science, the Self and survival after death », selected writings of Ian Stevenson, by Emily Williams Kelly.
  2. « Le livre secret de Jeshua« . Daniel Meurois
About The Author

rymadayle

Je suis Myriame Hepthtsiba. J'ai une formation en sociolinguistique et en Anglais. J'ai une expérience de 25 ans dans l'enseignement de l'Anglais de spécialité, en particulier dans la formation des secrétaires bilingues. Le contact avec les autres, au cours de ma carrière professionnelle, m'a amené à m'intéresser à tout ce qui a trait aux sciences humaines pour comprendre les autres, afin de les aider au mieux de leurs capacités. Ma passion pour le développement personnel, ainsi que ma quête de spiritualité et le service dans des églises m'ont aussi permis de rassembler bien des outils. J’ai acquis de ce fait de l'expérience en matière de développement des compétences humaines et d'accompagnement de la personne, dans les moments clés de la vie. C'est cette expérience et ces trésors accumulés en moi que je viens ici partager avec vous.